Résumé

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Jeu 27 Aoû - 18:17

ACTE IV, AVALONEE : Présentation de la mission

Les personnages :
- Malach, demi-fée, druide originaire de la Forêt Invisible
- Jarlaxe, drow, guerrier originaire de Ched Nasad
- Pam, humaine, fusilière originaire d’Antius, Empire du Médian
- Robert, humain, moine originaire de Tyracuse, Empire du Médian
- Myranda, humaine, jeune abrobate originaire de Ciudalia

Cela fait une petite semaine que vous êtes de retour à Sacralia, après votre escapade mémorable en terre orque. Il semble que les histoires les plus extravagantes circulent sur votre aventure, tant à l’intérieur de la Forteresse de l’Ordre du Sacre qu’en ville. En tout cas, une chose est sûre : l’attitude des soldats, des chevaliers, des Sœurs de Sainte-Blanche à votre égard, a évolué. On vous salue, on vous sourit. Au réfectoire, on vous fait de la place. Certes, on ne va pas jusqu’à taper familièrement sur l’épaule de Jarlaxe, loin s’en faut, mais tout de même… C’est encourageant. La vraie bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes plus assignés à résidence. Vous êtes donc libres de vos mouvements.
Malgré votre épuisante équipée sur les pentes arides des Monts de Cérulée, peu d’entre vous ont vraiment pris le temps de se reposer. Sitôt rentrés, et à peine décrassés, Pam et Jarlaxe ont pratiquement disparu de la circulation : l’une partage son temps entre la forge et le laboratoire d’alchimie, l’autre parcourt la ville basse. Il vous tarde de revoir Myranda et le jeune Gilles, tous deux partis pour Kermael, mais dont vous n’avez aucune nouvelle.
Estevan semble assez occupé par l’étude de l’eoscillateur : mais ne peut pas aller bien loin sans la polysphère manquante, et il attend des nouvelles de Gilles avec impatience.
Vous faites plus ample connaissance avec Regina Sicarini et Sire Garlon. Ce dernier semble un peu débordé par sa charge.
Enfin, les Sœurs du Linceul rapportent des rumeurs d’activité mort-vivante anormale dans la bordure des Landes Grises. Les vautours mornes, les Chiens de mort et les Maraudeurs s’aventurent de plus en plus près des communautés humaines.

A la mi-journée du 27e jour d’Estival, vous êtes convoqués dans le bureau de Sire Garlon. Estevan et Regina Sicarini sont présents.
Sire Garlon vous lit un parchemin posé devant lui : de très belle facture, l’écriture est élégante et un sceau est apposé au bas de la page (une oriflamme blanche entourée de 5 étoiles). Il s’agit d’une invitation du haut-roi elfe, le Naelos Shadyrr III : sur la requête personnelle de la Sybille du Lac des Âmes, vous êtes invités à vous rendre en Avalonee afin de la rencontrer. Vous devez vous rendre à la Forteresse de la Porte des Brumes, où un émissaire de la famille princière Del’Valanael vous accueillera et vous conduira jusqu’à Shyleth Breen, la résidence du Naelos et de la Sybille. Vous êtes nommés tous les cinq, ainsi que Gilles de Réhan.
Estevan a l’air furieux de vous voir partir une nouvelle fois en-dehors de son contrôle, mais Régina signale qu’il serait malvenu de ne pas répondre à l’invitation. Les frontières d’Avalonee sont fermées depuis des siècles, et une telle invitation est non seulement un grand honneur mais également une chance inouïe de glaner des informations très utiles sur le royaume elfique…
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Jeu 27 Aoû - 18:20

ACTE IV, AVALONEE : en route pour les Cinq Vallées

Vous partez le lendemain matin. Il vous faut une petite semaine, sans événement majeur, pour rejoindre Trois-Chemin, où se trouve votre camp de base, toujours sous la direction du centenier Baderic. Vous y retrouvez Myranda et Gilles, accompagnés de Talessin. Le duc de Bromael, Ganelon, a également reçu la missive du Naelos, mais il a tenu à ce que le maître moine les accompagne. Vous avez la surprise (mais en était-ce vraiment une ?) de constater que Gilles et Myranda se tiennent par la main et se bécotent outrageusement dès que Talessin a le dos tourné. Tous deux vous informent que les recherches effectuées à Kermael dans les appartements de Séphora n’ont rien donné : aucune polysphère ou indication sur un endroit où il pourrait y en avoir une…


C’est donc à sept que vous pénétrez le lendemain dans la Forêt du Fauvois, en direction du nord. La journée et la nuit se passent bien, si ce n’est qu’une heure avant l’aube, alors qu’un orage menace, vous êtes soudain attaqués par une bande de maraudeurs, ces morts-vivants proches des goules qui hantent les Landes Grises ! Mais ceux-ci, déjà bien loin de leur terrain de prédilection, sont de plus accompagnés par des ombres, et bientôt rejoints par une créature fantomatique… A sa vue, Myranda sent une terreur froide lui nouer l’estomac : il s’agit du fantôme qui l’a possédée un peu avant votre arrivée à Sacralia, et qui vous a dérobé le Codex Hypneos !
Le combat s’engage alors que les premières gouttes de pluie tombent et que les éclairs zèbrent le ciel. Le fantôme incante et des rayons ectoplasmiques frappent Pam, qui riposte avec son fusil Vilovski et blesse l’entité. Jarlaxe, Robert et Talessin interceptent les maraudeurs, Malach invoque les forces de la foudre, tandis que Gilles et Myranda sont assaillis par les ombres. Touchée par deux fois, Myranda sent ses forces l’abandonner, aspirées par l’énergie négative des maléfiques créatures, alors que Gilles échappe miraculeusement à leurs griffes.
Et voilà qu’une autre incantation retentit dans la forêt ! Une boule de ténèbres explose à proximité, vous infligeant des blessures autant physiques que spirituelles. Jarlaxe se fond dans les ombres et part à la recherche de cette nouvelle menace, accompagné de son ‘double’ ombré dont vous découvrez l’existence.
Le combat se prolonge, tandis que Jarlaxe localise le lanceur de sort : il s’agit d’une prêtresse du Desséché, lourdement armurée, et qui est protégée par deux ombres supplémentaires.
Alors que le nombre de maraudeurs diminue sous vos coups, le fantôme fonce vers Myranda et la possède une nouvelle fois ! Vous voilà forcés de vous défendre contre les attaques de votre amie : Robert et Talessin essayent de la neutraliser, et Malach part prêter main forte à Jarlaxe.
Celui-ci n’en a pas vraiment besoin pour l’instant, car il parvient à surprendre la prêtresse et à verrouiller son garrot autour de son cou ! Celle-ci, désormais incapable d’incanter ses sortilèges, appelle le fantôme à son secours, tandis que ses ombres protectrices vous attaquent.
Le fantôme se libère alors du corps de Myranda, la laissant étourdie sous les coups de Robert, et permet à la prêtresse de se libérer du garrot en lançant sur elle un sort de métamorphose. Cette dernière, frappée par Jarlaxe et Malach, réussit à s’enfuir sous la forme d’un corbeau.
Malach ne veut pas s’avouer vaincu et, invoquant sa forme ailée, il part à sa poursuite. Il arrive à la rattraper et manque lui asséner un coup fatal, mais la prêtresse a le temps d’atterrir, de reprendre sa forme humaine et de se soigner. Elle dégaine alors sa grande faux dont la lame se couvre de givre et exhorte son adversaire à renoncer. Malach, maintenant isolé de ses camarades, sent le vent tourner et décide d’abandonner le combat. Bien lui en prend, car le fantôme n’est pas bien loin derrière lui !
Le combat se termine donc sans vainqueur, mais Myranda est très affaiblie et choquée par l’expérience qu’elle vient de vivre. Jarlaxe également a été légèrement touchée par les ombres.

Après une demi-journée de marche sur les pentes extérieures au royaume elfique, vous arrivez finalement en vue de la forteresse de la Porte des Brumes.
Vous y êtes accueillis par Larisa Del’Valanael, la conseillère particulière et intendante du protocole de la princesse Ysilbeth, Velwyn Del’Ellowuyr, chargée de la protection de Larisa, et le général Aesha Del’Varna, qui dirige la forteresse. Après une brève attente et une collation, Larisa vous annonce le programme : vous allez être conduits à la résidence de la princesse Ysilbeth Del’Valanael, ou vous passerez la nuit, puis vous serez conduits à Shyleth Breen, le palais du Naelos, le lendemain. Mais pour pénétrer en Avalonee, vous devez remettre vos armes entre les mains des gardes elfes. Devant votre visible réticence, Larisa essaye de vous rassurer en signalant qu’elles vous suivront dans vos déplacements et qu’elles seront sous la surveillance directe de Velwyn, qui en porte la responsabilité.
Vous remettez votre équipement sous l’œil d’un mage en livrée blanche et or, Lyor Del’Shyel, qui note vos possessions sur un registre. Myranda réussit néanmoins à soustraire l’un de ses dards à la fouille minutieuse et le conserve sur elle.
Il reste un problème à régler : l’invitation ne concernait pas maître Talessin, et celui-ci ne pourra pas pénétrer en terre elfique. Le maître moine tempête, mais rien n’y fait. Il choisit de vous attendre à la forteresse.
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Jeu 27 Aoû - 18:24

ACTE IV, AVALONEE : le palais Valanael

Vous quittez la Forteresse des Brumes, accompagnés de Larisa, de Velwyn, du général Del’Varna, du Mage Lyor et d’un groupe d’archers et d’éclaireurs Del’Varna. Vous arpentez une zone brumeuse très déroutante, où de nombreux chemins se croisent et s’entrecroisent dans un sous-bois épais. Souvent, Lyor et Aesha se consultent à la croisée de plusieurs sentiers avant de continuer leur route. Larisa vous explique que vous êtes au cœur du Nœud, une zone magique qui protège l’entrée d’Avalonee, destinée à y perdre les potentiels ennemis qui tenteraient de pénétrer plus avant. Après le passage du col, la brume se dissipe pour révéler le fabuleux paysage d’Avalonee, une harmonieuse combinaison de plateaux, de prairies fertiles, d’innombrables cours d’eau et de pics enneigés. Les bâtiments sont de surprenants assemblages de pierres polies par le temps aux formes étranges, qui semblent parfois défier les lois de la gravité. Certains édifices arborent des runes gravées dans la pierre et palpitant de lumière comme si elles étaient vivantes. Le verre teinté est aussi énormément utilisé et la nuit venue, les vallées brillent des lueurs de centaines de lanternes multicolores. Une caractéristique principale d’Avalonee est qu’il n’y a pas de cité à proprement parler. Les grands bâtiments des principales maisons sont disséminés dans les vallées, et les habitations des maisons communes se sont construites autour, mais toujours espacées les unes des autres, et séparés par de vastes jardins entretenus de telle façon qu’ils semblent ne faire qu’un avec la nature sauvage. Avant de bifurquer vers la Vallée aux Cascades, votre escorte Del’Varna céde la place à un contingent de gardes pourpres, les fameux épéistes de la famille Del’Ellowuyr, maison vassale des princes Valanael.
Après un voyage des plus tranquilles sur de belles routes pavées, vous atteignez la résidence princière. Vous êtes menés par Larisa devant la princesse Ysilbeth, qui vous accueille très aimablement. Vous faites également la connaissance de Dame Caithness Deucalion, la mère de Malach, dame de la compagnie de la princesse (et accessoirement l’une des [très] rares non-elfes autorisés à séjourner en Avalonee).

Autour d’une collation raffinée, Larisa et la princesse Ysilbeth vous décrivent les grandes lignes de la société elfique d’Avalonee, les différentes familles nobles et leurs allégeances, ainsi que les droits et pouvoirs du Naelos, le Haut-Roi des elfes.
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Jeu 27 Aoû - 18:25

ACTE IV, AVALONEE : la société elfique

Au cœur de la société elfique, une quinzaine de maisons nobles appelées hallyntyr sont les gardiennes des différents aspects de la culture elfique. Les représentants des quinze hallyntyrs composent la Cour Consulaire, présidée par le Naelos, le Haut-Roi des Cinq Vallées. Ce dernier est élu parmi les représentants des cinq plus hautes maisons, les cinq familles royales Tel’Quess, descendantes des elfes de lumières. Chacune des cinq familles royale règne sur l’une des cinq vallées (ou ithyl).
Le Naelos actuel se nomme Shadhyrr III. C’était un membre de la maison Lys (mais par tradition, le Naelos cesse d’appartenir à une maison après son élection : il est le père de toute la nation elfique), et il fut élu en 1237 G.O.

La Cour Consulaire a pour responsabilités d’arbitrer les affaires de justice, d’assurer l’harmonie et la défense du royaume, ainsi que le bien-être de ses habitants. Elle tient conseil au Consulariat de Shyleth Breen environ une fois par mois. Les quinze consuls sont conseillés par une cohorte de religieux, de magiciens et de marchands.
Parmi les quinze hallynthyrs, on trouve, par ordre d’importance :
- Les cinq maisons princières, qui ont chacune la charge d’un ithyl, et dont les attributs sont parmi les plus importants pour la société elfique (magie, nature, divin…).
- Les cinq maisons militaires, qui ont chacune la charge de la défense de l’ithyl de la famille princière à laquelle elles ont fait allégeance, ainsi que de la forteresse de la vallée extérieure qui garde l’accès au royaume.
- Les cinq maisons dites « secondaires », chacune gardienne d’un attribut souvent lié à la production ou à l’économie.

Malgré les fréquentes allégeances des autres maisons aux maisons princières, il n’y a pas de hiérarchisation, en terme d’importance et de « poids électoral » parmi les représentants à la Cour Consulaire : lors des votes, la voix du prince Del’Shyel a la même valeur que celle du Consul Del’Aiesyn.
Le système de vote de la Cour est assez particulier : le Naelos prend part aux discussions mais ne vote pas. Il est chargé d’appliquer les décisions de la Cour, mais seule sa parole fait acte de loi. Les décisions qui n’obtiennent pas la majorité (au moins 8 voix) sont rejetées d’emblée, mais il faut une majorité aux deux-tiers (10 voix minimum) pour que la décision soit appliquée. Entre 8 et 9 voix, la décision est rediscutée et soumise à nouveau au vote, jusqu’à ce qu’elle obtienne au moins 10 voix ou moins de 8. Certaines décisions se trouvent ainsi bloquées et reviennent à l’ordre du jour pendant plusieurs décennies, les consuls refusant souvent de changer d’avis…
Les votes ne sont pas secrets et tous les résultats sont affichés sur la place publique de Shyleth Breen, ce qui incite les consuls à peser lourdement leurs décisions.

Le Naelos a donc une fonction principale : il édicte les décisions de la Cour Consulaire : seules les paroles prononcées par lui peuvent être transcrites par les Porteurs de la Parole et appliquées en tant que lois. Il est également le seul, en dehors du Nymin, à pouvoir demander audience privée à la Sybille du Lac des Âmes. Enfin, lorsque le Conseil vote une situation de guerre, le Naelos dispose de l’autorité sur les 5 maisons militaires et il est alors le seul à prendre les décisions sur tout ce qui touche à la défense du royaume.

Le Nymin est un groupe de 5 grandes prêtresses de la Déesse Douce, qui vivent pratiquement en permanence sur l’île des Âmes, ou réside la Sybille. Les prêtresses sont nommées à vie par le Naelos, et il doit y en avoir une appartenant à chaque famille princière. Les prêtresses du Nymin sont les seules (en dehors du Naelos) à pouvoir recueillir et interpréter les prophéties de la Sybille. Elles ont également la possibilité d’interroger celle-ci sur un sujet précis au maximum deux fois par an. Les prophéties de la Sybille ne sont pas publiques, mais celles faites au Nymin sont transcrites et livrées en intégralité à la Cour Consulaire. Ce qui n’est pas le cas des prophéties éventuellement faites au Naelos en audience privée.

Les cinq maisons princières sont Kiel (sciences occultes, astrologie, alchimie), Lys (médecine), Shyel (magie), Syllrynal (plantes, horticulture) et Valanael (économie, commerce et diplomatie). Elles ont chacune une maison militaire qui leur a fait allégeance, respectivement Varna, Issyen, Nyarr, Silowuyr et Ellowuyr. Les cinqu maisons secondaires sont Aiesyn (architecture, maçonnerie), Eyvreyn (histoire, Porteurs de la Parole), Luithyen (éducation des enfants, formation des prêtres de la Déesse Douce), Ryvrese (charpenterie, forge, verrerie), Wyshnalyrr (philosophie, musique, sciences et astronomie).
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Jeu 27 Aoû - 18:27

ACTE IV, AVALONEE : la tragédie du peuple elfe

Alors que vous devisez toujours en compagnie de la Princesse, Malach se lève soudain, comme alarmé, et quitte la pièce en direction des jardins, suivi de sa mère, qui semble elle aussi avoir « entendu » quelque chose ». Celle-ci revient bientôt mais Malach reste absent une bonne quinzaine de minutes. Il est très perturbé lorsqu’il vous rejoint mais reste silencieux. Vous passez une nuit confortable, et au petit matin, pendant le petit déjeuner, Malach vous explique qu’il a eu une longue discussion avec la Princesse en début de nuit. Hier soir, il a sauvé une sylphe des mains d’un jeune elfe qui était en train de l’étrangler ! Ce dernier est le jeune frère de la princesse et, d’après elle, il n’a pas d’âme…
Malach vous explique alors le terrible drame du peuple elfique, que ceux-ci tentent à tout pris de tenir secret : depuis le Grand Oubli, de plus en plus d’elfes naissent dépourvus d’âmes. Si cela est resté très épisodique pendant plus de mille ans, la situation a changé radicalement juste après la chute de Léomance, à la fin du 13e siècle. Presque tous les bébés naquirent à cette époque avec les yeux vides et furent dépourvus d’émotions. Devant cette situation extrême, une grande Prêtresse de la Déesse Douce, Ghyrrshild Del’Kiel, entama une sanglante croisade destinée à exterminer tous les enfants sans âme. Cet évènement provoqua la Guerre des Maisons, une terrible guerre civile qui plongea Avalonee dans le chaos lorsque les troupes de Kiel et de ses maisons alliées affrontèrent l’alliance des autres hautes maisons. Après trois ans, Ghyrrshild fut finalement vaincue mais l’ensemble du peuple elfique fut rongé par la honte et le désespoir. Dans cette situation de faiblesse, la Cour Consulaire décida plus que jamais de laisser les frontières d’Avalonee fermées à tout étranger, et de renforcer les défenses dans les vallées extérieures. Ironie du sort, la pratique qui était à l’origine de ce conflit, le meurtre des enfants dépourvus d’âme, est aujourd’hui un rituel communément pratiqué, mais dont nul n’ose parler. Ces étranges bébés dépourvus d’émotions sont retirés à leur famille avant d’être euthanasiés dans un lieu tenu secret par les prêtres. Pourtant, certains échappent à ce funeste destin et grandissent, cachés de tous par leur famille. C’est notamment le cas dans certaines hallynthyrs, où ces parias restent cloîtrés toute leur vie durant dans les palais bien gardés de leur famille…

Et voilà que le depuis deux ans, depuis le début de la lente disparition de la magie, le nombre de naissance d’enfants dépourvus d’âme a une nouvelle fois fortement augmenté, accentuant les tensions au sein du peuple, et dans les hautes maisons qui craignent une nouvelle guerre civile…
Pour couronner le tout, le Naelos est souffrant : son état de santé se dégrade d’année en année, et le peuple prend ceci pour un autre signe du déclin de leur race. Trop vieux, le Haut-Roi voit sa vie s’enfuir et souffre de violentes douleurs dans tout son corps.

Devant ces événements, les hallynthyrs ont fait pression sur le Nymin pour que les prêtresses aillent visiter régulièrement la Sybille et lui « extorquer » des prophéties… Mais c’est le Naelos lui-même qui recueillit celle-ci en audience privée :
"Le Destin a vacillé. Le Peuple doit se préparer face au Changement. Les Mercenaires de l’ombre viendront à moi : l’Epoux, le Frère, l’Orphelin, l’Héritière et l’Amante, accompagneront le Fils. De la vie ou de la mort de ce dernier dépend le sort de tous. Leur passage sera telle une cicatrice, faite de vérité et de mensonge, de loyauté et de trahison."
Cette prophétie fut bien entendu l'élément qui a déclenché votre invitation. Certains d’entre vous se reconnaissent dans les paroles de la Sybille, mais la répartition de l’Héritière et de l’Amante entre Pam et Myranda prête un peu à confusion…
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Jeu 27 Aoû - 18:30

ACTE IV, AVALONEE : Réception et trahison à Shyleth Breen

Vous prenez place sur des plateformes circulaires qui ont été disposées dans les jardins du palais, et bientôt des aigles géants apparaissent descendant des montagnes, Ils sont alors harnachés et s’envolent en soulevant délicatement les plateformes dans les airs. Le voyage au dessus d’Avalonee est saisissant, et vous arrivez bientôt en vue de Shyleth Breen.
La ville est située au cœur du royaume, à la jonction des cinq vallées, sur la rive sud du Lac des Âmes. Les bâtiments de Shyleth Breen forment un ensemble architectural unique, dans les tons de grès beige, d’ors et de rouge. Les rues et les jardins de Shyleth Breen sont illuminées par des myriades de globes enchantés contenant une substance alchimique magique qui produit une lumière vive et stable en permanence, dont la couleur change en fonction de l’heure de la journée.
Le verre fin et teinté est une spécialité architecturale de la cité, incrusté dans les murs, les toits et bien sur formant d’innombrables fenêtres à vitraux : la nuit, Shyleth Breen brille de milliers de lanternes multicolores. Vous pouvez à loisir admirer le palais royal et ses jardins, la Place de la Pierre de Soleil, le Consulariat et l’Athaneum (la salle de réunion de la Cour Consulaire), ainsi que le Fanum de la Déesse Douce, sur une presqu'île sur le lac (résidence de la Sybille) et le Panthéon, un bâtiment dédié aux anciens héros des elfes.

Lorsque vous atterrissez, vous êtes conduits dans les appartements qui vous sont dédiés, non loin de ceux du Haut-Roi, ce qui démontre une fois de plus l’honneur qui vous est fait. Après votre installation, vous êtes invité à vous rendre au chevet du Naelos, maintenant alité depuis plusieurs semaines. A droite de son lit, dans la chambre royale, se trouve un inquiétant personnage, totalement encapuchonné dans une épaisse robe sombre et de belle facture : Jarlaxe reconnaît « Le Passeur », l’individu qui l’a dirigé vers la Transborée pour lui permettre de mener à bien sa vengeance.
L’entretien est court, et le Haut-Roi vous annonce que vous serez menés à la Sybille le lendemain.

Le soir même, une réception est donnée dans le palais en votre honneur. Vous y rencontrez tous les membres du Haut Conseil ainsi que nombres personnalités de l’aristocratie d’Avalonee. Alors que vous tentez de supporter ces civilités forcées, une elfe que Jarlaxe reconnaît comme ayant dirigé son agression à Sacralia, interpelle Pam : Nessa Del’Varna s’interroge sur votre amie et sur son arme, et se demande si les prouesses dont on a fait étalage sur son adresse valent les talents des archers d’Avalonee… Un duel de tir entre Nessa et Pam est décidé, et cette dernière en sort magistralement vainqueur. Le second élément marquant de la réception reste la provocation d’une autre elfe, la jeune Mae Del’Kiel, envers Robert. Lors de cette démonstration de combat « amical » à mains nues, votre compagnon surprend son adversaire par sa technique et remporte le match. Un magnifique feu d’artifice conclut la réception « officielle », mais certains d’entre vous continuent la fête en s’abreuvant (sans modération) de vin elfique. D’autres (comme Jarlaxe) prennent le parti de s’éclipser dans les jardins en galante compagnie…

Le réveil est brutal : au petit matin, la garde elfique fait irruption dans vos chambres et vous encercle : le Haut-Roi a été assassiné pendant la nuit, et bien sûr, vous êtes de parfaits coupables !
Il est inutile de résister, et vous êtes menés sans ménagement dans les geôles du palais. Au passage, une nouvelle fouille est faite et le dard dissimulé par Myranda est découvert.
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Jeu 24 Sep - 18:55

ACTE IV, AVALONEE : Mascarade à la Cour Consulaire

Il vous faut attendre une journée entière, puis une nuit, pour être enfin conduit en milieu d’après-midi suivant, sous bonne garde, vers l’Athaneum. Les conditions tragiques dans lesquelles vous pénétrez dans la fameuse salle de réunion de la Cour Consulaire vous empêchent de vraiment profiter de la beauté du lieu. Des discussions houleuses cessent à votre entrée. Toute la Cour Consulaire est présente, ainsi que le Passeur et les nécessaires Porteurs de la Parole. Une seule place est vide… inutile de demander laquelle. Votre matériel est exposé sur une table, classé par paquetage. S’y trouve également le livre où est noté votre équipement. Une dague de Jarlaxe tachée de sang et le lance-dard de poignet de Myranda ont été mis à part.
Le Porteur de la Parole récapitule les événements, et demande à Jarlaxe et à Myranda de reconnaître leurs armes respectives. Il se trouve que la dague manque inexplicablement à l’appel sur le registre, ce qui vous confirme (si besoin était…) le complot à votre encontre. Puis les Consuls se relancent dans les discussions et les accusations fusent de toutes parts : il semble établi pour tous que vous êtes venus dans la volonté de nuire (le dard et la dague dissimulés) et que vous êtes des combattants redoutables (vous l’avez prouvé pendant la réception !). Les plus virulents semblent être le Général Del’Nyarr et le Prince Del’Kiel. La princesse Ysilbeth est prise à partie de façon peu convenable mais elle répond promptement et défend son honneur. Le Prince Del’Shyel temporise.
Lorsque la question naïve de l’entrevue avec la Sybille est posée, c’est un tollé général : la visite est hors de question dans ces conditions !
Mais un problème de taille est soulevé : en l’absence du Naelos, il ne peut y avoir de Parole, et aucune décision ne peut être prise. Pour que le vrai procès ait lieu, il faut d’abord élire un nouveau Naelos… Connaissant la situation politique actuelle du royaume elfique, vous vous dites que cela pourrait bien prendre des mois, peut-être même des années !
Vous voilà dans de beaux draps…
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Jeu 24 Sep - 18:56

ACTE IV, AVALONEE : Evasion !

La nuit même, alors que vous essayez de dormir tant bien que mal dans votre geôle, la porte de celle-ci s’ouvre largement et… le Passeur apparaît ! Sans bruit, il vous fait signe de le suivre. L’ensemble de la garde semble plongée dans un profond sommeil, toutes les grilles et portes sont ouvertes et toutes les protections magiques semblent annihilées. Bien que perplexes, vous ne laissez pas passer votre chance : le Passeur vous conduit vers l’armurerie où vos affaires ont été remisées, et vous vous équipez prestement. Puis, toujours en suivant votre allié inattendu, vous sortez du palais, traversez au pas de course les jardins, et pénétrez dans le Panthéon. Là, il vous mène directement dans le tombeau des Del’Varna. Au fond de la pièce, un escalier descend. Il s’arrête et vous donne, sans préambule, des informations cruciales :
Il y a trois ans, l’âme de l’archonte Insanias, emprisonnée quelque part dans les souterrains de Bourg-Preux depuis la Bataille de la Listrelle, a été libérée par hasard par des aventuriers trop curieux. Ses prêtres ont récupéré son corps et ont rendu l’Archonte maudit à la non-vie. Ils ont investi les ruines de Chrysophée, ont remis en fonctionnement l’eoscillateur de la Tour Close, et Insanias a commencé à absorber le nuage d’eos sur l’ensemble de la Transborée, privant petit à petit ses habitants de l’usage de la magie. Il y a quelques mois, il a fait enlever à Kermael la grand-mère de Gilles, Séphora, et dispose donc (avec le Codex Hypnéos) de la possibilité d’utiliser l’eoscillateur comme arme.
Retournez à Bourg-Preux et reprenez contact avec le Capitaine Melanchter. Mettez-vous sous la protection de la Compagnie des Preux. Il faut garder Gilles hors de portée des Archontes et des elfes. Kermael n’est pas assez sûr et Ciudalia est trop corrompue.

Puis il vous donne rapidement le chemin à suivre pour trouver le gisant de Tessarin Del’Varna. Il pivote lorsqu’on appuie sur les deux rosaces en haut à gauche et en bas à gauche de sa plaque commémorative. Ensuite, il n’y a qu’un seul chemin jusqu’à la sortie : suivre la rivière. Mais le parcours ne sera pas facile, car le passage peut être bloqué par diverses portes et protections. Il conclut en disant :
Hâtez-vous. L’alerte sera vite donnée, et des gardes ont eu le temps de me voir avant de sombrer dans le sommeil. Je serai questionné et mon serment auprès de la Cour Consulaire m’oblige à donner les indications nécessaires si on me les demande. Vous ne tarderez pas à être poursuivis. Vos poursuivants seront bien entraînés, nombreux et déterminés. Fuyez le plus vite possible. Ne revenez pas en arrière et protégez Gilles à tout prix.
Il y aurait tant de questions à poser, mais ce n’est pas le moment : vous plongez dans l’escalier environné de ténèbres.
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Jeu 24 Sep - 18:57

ACTE IV : AVALONEE : Suivez la rivière…

Vous trouvez facilement votre chemin grâce aux indications du passeur, et ouvrez le gisant. Un nouvel escalier se révèle, et dans le couloir suivant, un brutal comité d’accueil vous barre la route : protégeant une nouvelle porte à code « à la mode de l’Ombre du Roi », un grand squelette humanoïde à quatre bras, armé de quatre cimeterres étincelants, se jette sur vous. Le combat est rapidement engagé, alors que vos frappeurs au contact (Robert, Jarlaxe, Malach et Myranda) l’entourent. Mais le monstre d’os frappe fort et juste ! Ses attaques multiples en rotation font mal, mais vous en venez à bout avant qu’il puisse porter un coup fatal à l’un d’entre vous.
Vous êtes désormais coutumiers des portes codées d’Ysraena Quellar, et l’énigme posée sur celle-ci ne vous résiste pas très longtemps. Vous vous engagez dans un nouvel escalier, et Pam piège habilement la porte que vous refermez derrière vous. L’escalier en colimaçon débouche dans une faille naturelle et un sentier rudimentaire est taillé à même la roche le long de la paroi. Il fait désormais très humide et assez froid. Les parois de la faille ruissellent de nombreux filets d’eau claire, et forment en dessous de vous un ruisseau qui grossit au fur et à mesure que vous progressez à son côté. Le sentier est accidenté, entrecoupé de volées de marches irrégulières et certains passages plus raides sont assez glissants. Au bout d’une demi-heure de marche prudente, le ruisseau s’est transformé en torrent écumant, alors que la faille se rétrécit de plus en plus, pour finalement se finir brusquement. Le torrent franchit un dernier ressaut et disparaît en une grondante cascade dans un tunnel pratiquement vertical. Il vous faut emprunter une via ferrata, aménagée dans la paroi du tunnel, qui longe la cascade. Nous ne nous attarderons pas sur les péripéties de la descente, qui fut « grisante », selon certains…
Après la cascade, le torrent s’apaise rapidement en une calme rivière souterraine. Un chemin aisé serpente le long de la rivière, au milieu des stalagmites de taille respectable. Avec une lumière, les parois et le plafond de la grotte scintillent de milliers d’étoiles de mica et de schiste. La grotte se prolonge agréablement sur plusieurs kilomètres. Pendant votre marche, vous entendez au loin derrière vous une sourde explosion : il est probable que ce soit l’explosif de Pam. Vos poursuivants ont dû avoir une mauvaise surprise… Puis la grotte finit par se rétrécir et le sol descend en pente vers le fond de la grotte. Contre la paroi de celle-ci, est construite une tour à deux étages, en pierres noires. La rivière reprend de la vitesse, et s’engouffre sous la tour, qui forme une arche à sa base.
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Jeu 24 Sep - 18:58

ACTE IV, AVALONEE : La Tour de l’Ecluse

Vous explorez prudemment la tour. Le Rez-de-chaussée est vide. Un escalier de pierre descend sous la tour, mais cet accès est envahi par l’eau bouillonnante du torrent. Au premier étage, alors que vous entrez, des runes gravées sur un plafond noir uni apparaissent et une lumière bleutée illumine doucement une ancienne pièce d’habitation avec un sobre mobilier en bon état mais recouvert de poussière : un lit, une table ronde centrale, un haut buffet, une armoire, une bibliothèque, tous en bois d’ébène finement sculpté. Un poêle faisait office de chauffage et de cuisinière.
Au second étage de la tour se trouvent un laboratoire, parfaitement équipé, une petite forge ornée de bas reliefs, ainsi qu’une enclume taillé dans un bloc d’obsidienne, irradiant une magie puissante. Gilles se sent étrangement attiré et mal à l’aise proche de l’enclume, et il semble que Myranda ressente quelque chose de similaire. Une échelle d’ébène permet d’accéder au sommet de la tour par une petite trappe : vous y trouvez, gravé sur le sol, un grand cercle d’invocation dont les lignes et les runes sont coulées de métal et incrustées de gemmes.
Nul doute pour vous qu’il s’agit là d’un autre atelier que l’Ombre du Roi a occupé jadis.
Mais nulle sortie visible qui vous permette de continuer votre chemin, à part l’escalier au rez-de-chaussée, impraticable du fait du torrent furieux…

Vous n’avez pas le temps de vous interroger plus avant. Jarlaxe, qui surveillait la grotte par une ouverture de la tour, discerne un groupe de poursuivants en approche discrète. Les elfes Del’Varna vous ont retrouvé ! La confrontation ressemble d’abord à une guerre de tranchées : les archers elfes se positionnent dans les ténèbres de la grotte, et vous envoient des volées de projectiles (dont certains explosifs). Pam se positionne dans l’encadrement d’une fenêtre et fait feu dès qu’elle aperçoit quelque chose. Malach monte au sommet de la tour et après avoir placé quelques sorts de lumière, invoque des hippogriffes qui se ruent sur les assaillants depuis les hauteurs. Ce faisant, il s’expose et Nessa Del’Varna, qui conduit l’assaut, en profite pour le prendre pour cible.
La scène de bataille maintenant illuminée, les combattants au corps à corps peuvent déployer leur jeu. Jarlaxe et Robert ont rapidement affaire à Mae Del’Kiel et la redoutable association de ses techniques martiales et de ses sortilèges : l’anneau de lame dont elle s’entoure, couplé à ses frappes de poings d’énergie, mettent les deux aventuriers en fâcheuse posture, surtout lorsque l’ombre de Jarlaxe finit par s’évaporer.
Les flèches de Nessa sont d’une redoutable précision. A une distance incroyable, elle réussit à blesser significativement Malach. Pam n’est pas en reste, et tombe les archers Del’Varna l’un après l’autre. Myranda, après avoir perdu un peu de temps en tentant une approche contournée, finit par se jeter elle aussi dans la mêlée, qui devient assez confuse. Le combat tourne en votre faveur une fois que Mae est vaincue. Sous les assauts des créatures de Malach et les coups de fusil de Pam, la plupart des guerriers elfes finissent par tomber à terre, et Nessa ne doit son salut qu’à l’obscurité de la grotte et ses talents de discrétion. Vous tentez bien de la retrouver, mais vainement.

Retournant dans la tour, vous vous remettez donc en quête d’un passage dissimulé, et finissez par découvrir que l’un des bas reliefs de la forge permet d’actionner un panneau coulissant dans le mur coté paroi au deuxième étage. Un petit cabinet apparaît, dans lequel vous voyez une lourde chaine enroulée autour d’un gros treuil qui, par une ouverture faite dans le sol, plonge dans un boyau étroit : vraisemblablement un mécanisme qui permet de faire baisser le niveau de l’eau sous la tour !
Vous remontez le treuil, et c’est le drame…
Un clic se fait entendre, et le piège se déclenche : toutes les ouvertures de la tour se retrouvent obturés par des murs de force, tandis qu’une brume acide très dense se répand dans l’habitation, réduisant votre vision et ralentissant vos mouvements ! L’acide commence à brûler vos chairs. Vous vous protégez la peau et les yeux comme vous le pouvez, mais les solutions disponibles se réduisent très vite après que Malach ait lancé vainement un sort de dissipation de la magie. Si les plus robustes d’entre vous peuvent espérer résister encore quelques temps, ce n’est pas le cas de Gilles… Ce dernier, hurlant de douleur, se met à tituber et alors qu’il s’effondre, il se rattrape machinalement à l’enclume proche. Un bourdonnement retentit alors et l’enclume semble entrer en résonance ! Les yeux du jeune garçon deviennent luminescents et tendant la main, il se met à absorber la brume ! Il s’effondre après cet exploit, inconscient et parcouru de spasmes, un liquide vert et épais suinte de sa bouche, de ses narines et de ses yeux. Malach se précipite vers lui, et vous rassure rapidement : il n’est pas en danger. Lorsqu’il reprend conscience peu après, il vous dit ne pas se souvenir de ce qu’il vient de se passer.
Néanmoins, le niveau du torrent a bel et bien baissé, et vous pouvez à nouveau progresser en empruntant l’escalier sous la tour.
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Mar 13 Oct - 10:29

ACTE IV, AVALONEE : Le Sanctuaire d’Obsidienne

Vous continuer à suivre la rivière, qui prend un cours plus calme. Le tunnel s’arrête brusquement alors que la rivière plonge en une belle chute d’eau. Un pont fait de tiges d’acier et de solides planches de bois est jeté au dessus d’un gouffre et disparaît dans les ténèbres. Juste avant le départ du pont, un étrange globe de verre dépoli, opaque, est encastré au sommet d’une petite stalagmite à hauteur d’homme. Lorsque vous touchez le globe, il s’illumine d’une lumière lavande, propageant le signal à d’autres globes disséminés dans l’ensemble d’une immense grotte. Des globes similaires de même couleur forment ainsi un chemin balisé jusqu’ à la rive d’un lac souterrain en contrebas.
Vous empruntez ce chemin sans encombre jusqu’ à la rive du lac. Un élégant ponton d’ébène surplombe une eau noire et immobile, reflétant les multiples lumières de la grotte. Au bout du ponton, un fin poteau d’ébène de 2 m de haut supporte une belle cloche de cristal dépoli, ciselée de motifs arachnéens. Le battant de la cloche est en argent, prolongé par un cordon de soie noire élégamment tressée. Une inscription en drow est gravée sur le pourtour inférieur de la cloche : « Il n’est pas avisé, pour des personnes non autorisées, de faire sonner cette cloche ».
C’est donc Gilles qui s’y colle…

La cloche sonne d’un son clair et cristallin, nettement plus puissant que le laisserait supposer sa taille. Après un temps, une image tridimensionnelle apparaît devant le ponton sous l’apparence d’une elfe au visage fin et racé, aux longs cheveux, aux yeux sans pupille ni iris, et vêtue d’une longue robe plissée. Ses pieds nus et menus flottent à 10 cm au dessus du lac. Sa bouche s’étire en un sourire accueillant, et elle dit, d’une voix douce: « Bonjour, je me nomme Kyorlin. Quelle est votre identité ? »
Vous vous présentez, et après chaque nom, elle marque un temps d’arrêt, fronce les sourcils et dit : « vous n’êtes pas une personne autorisée ». Sans surprise, elle répond à Gilles de façon différente : « Bonjour Gilles, vous êtes une personne autorisée. Que puis-je pour vous ? ». Par contre, la stupéfaction est générale lorsqu’elle prononce la même phrase à l’adresse de Myranda ! Après avoir obtenu de Gilles et de Myranda l’assurance de la « fiabilité » des autres personnes présentes, l’image de Kyorlin fusionne avec le corps de Gilles, puis elle se tourne vers le lac et entonne un ancien chant drow. Des dalles d’obsidienne apparaissent, sortant des eaux sombres du lac, puis ensuite le Sanctuaire lui-même : une flèche d’argent, puis une coupole faite de vitraux d’améthyste et de cornaline rouge, cerlés d’argent, puis enfin la tour circulaire de 20 m de diamètre, haute d’autant, qui semble faite d’un seul bloc d’obsidienne luisant et ruisselant de l’eau du lac. Deux tourelles latérales s’élèvent à leur tour et viennent s’encastrer dans la tour principale, ainsi qu’un bloc rectangulaire formant une avancée à la base de la tour, sur le fronton duquel apparaît une double porte d’obsidienne, incrustée d’un motif d’argent : le symbole de la famille Del’Tsarran. Enfin une plateforme sort des eaux et fait la jonction avec la dernière dalle flottant au dessus du lac. La double porte s’ouvre lentement, sans un bruit, alors que Gilles/Kyorlin redescend en lévitant doucement jusqu’à la plateforme, puis Kyorlin se sépare de son hôte, le laissant hébété un instant. « Bienvenue au Sanctuaire d’Obsidienne. Il vous conduira hors d’Avalonee. Je vous recommande néanmoins de visiter le Hall des Mémoires, intéressant à plus d’un titre. Si vous avez encore besoin de moi, appelez-moi ». Puis elle disparaît.
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Mar 13 Oct - 10:30

ACTE IV, AVALONEE : Le Hall des Mémoires

Vous entrez dans le sanctuaire. La première salle rectangulaire est très dépouillée. Un sarcophage de bronze orné d’un gisant trône au milieu de la pièce, une ouverture en arche donne sur le corps principal de la tour. Le gisant représente un elfe au visage noble et paisible, les cheveux longs, portant une robe ornementée, une épée à son côté et tenant un livre fermé sur sa poitrine.
La salle suivante, qui constitue le corps principal de la tour, est également est très dépouillée. La coupole à 20m de haut diffuse une lumière pourprée qui tombe sur un pupitre central semi-circulaire en obsidienne, monté sur une petite plateforme. Sur le sol, des lignes d’argent rectilignes rayonnent vers les murs à partir du pupitre et de la plateforme. A y regarder de plus près, les murs, qui ont l’air d’être d’un seul bloc, sont en fait constitués de multiples éléments de tailles et de formes variées, parfaitement jointifs. Sur le pupitre, trois éléments distincts : une clef d’argent, fichée dans un orifice à droite du pupitre, au centre, un large bouton de la taille d’une main, muni d’un curseur, pouvant se positionner sur trois symboles drow différents, et sur la gauche, un élément sphérique en cuivre muni de multiples protubérances de couleur différentes (des gemmes précieuses et semi-précieuses), qui semble encastré dans un logement à sa taille. Gilles tressaille d’excitation : il semble que vous ayez mis la main sur une polysphère en état de marche !
L’un des symboles drow correspond au Hall des Mémoires : vous placez le curseur sur ce symbole, et les plaques d’obsidienne constituant les murs de la tour se mettent à se mouvoir : un escalier d’obsidienne apparaît ainsi qu’un chemin circulaire à mi-hauteur de la tour principale. Des plaques d’obsidienne coulissent et ferment la coupole, plongeant la pièce dans les ténèbres complètes. Puis lentement, apparaissent des inscriptions bleutées, partant du sommet de la coupole et se ramifiant rapidement pour descendre sur les parois de la partie supérieure de la tour. Grimpant l’escalier, vous comprenez qu’il s’agit d’un arbre généalogique dont le nom central, au sommet de la coupole, est Ysraena Del’Tsarran Tel’Quellar. Il y a des centaines et des centaines de noms inscrits sur les murs et les différentes ramifications, noms drows, elfiques, humains (issus de différentes civilisations), ainsi que les noms des conjoints. Pour chaque nom, l’année de naissance et de mort, ou uniquement l’année de naissance, est signalée. Vous retenez quelques dates, dont celle de la naissance d’Ysraena : 1956 A.C. Vous ignorez ce que veut dire « A.C. », mais il semble que l’Ombre du Roi soit née avant même le Grand Oubli. L’absence de seconde date signifierait qu’elle est toujours vivante. Ysraena a eu 5 enfants directs : Erelda, Malice, Jyslin, Mallenroh et Sephora. Les trois premiers sont décédés, mais les deux derniers, des jumeaux, sont encore vivants. Erelda est décédée très jeune (à peine 80 ans). La descendance de Malice est très courte, et de termine par les noms de Talice et d’Ysraena. Vous voyez également le nom de Jarlaxe, époux de Talice et père de la petite Ysraena, toutes deux décédées cette année…
Les descendances de Jyslin et Sephorah sont énormes, comportant plusieurs branches, avec des noms drows et humains. En regardant plus précisément, deux noms vous apparaissent : Gilles, bien sûr… et une certaine Myranda Ducatore !
Pour votre jeune camarade, c’est un coup de tonnerre : Myranda, titubante, remonte sa généalogie jusqu’à une fille de la maison de Bromael (descendante du deuxième enfant de Séphora) ayant épousé un certain Fabio Ducatore en 1486 GO. La famille Ducatore est l’une des cinq familles fondatrice de la cité libre de Ciudalia, ayant dirigé l’insurrection contre le roi Maddan IV et proclamé la Rébuplique Sénatoriale en 1283 G.O. D’après les informations que vous donne la jeune fille, la famille Ducatore est sensée avoir disparue depuis plusieurs décennies, décapitée par les guerres d’influences et les trahisons qui parsèment l’histoire de la République…
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Mar 13 Oct - 10:32

ACTE IV. AVALONEE : Sacrifice pour la meute…

Vous n’avez pas le temps de vous interroger plus longtemps. Kyorlin réapparait et donne l’alerte : « Intrus ! Grande puissance magique détectée ! Evacuation immédiate ! ». En effet, les Del’Varna, Nessa en tête, ont investi la grotte et s’approchent du Sanctuaire ! En avant-garde, une magicienne elfe d’aspect terrifiant vient d’invoquer un colossal golem de lave, et s’apprête à prendre pied sur la plateforme d’entrée ! Alors que les premières flèches commencent à pleuvoir dans la tour, Malach fonce vers le pupitre et tourne le curseur sur la position « sortie ». Une rampe s’abaisse dans le sol de la tour, et une ouverture circulaire apparaît au bout d’un couloir d’une vingtaine de mètres de long. Il crie : foncez tous vers la sortie, j’arrive !
Trop tard : l’elfe qui dirige le groupe prononce une incantation et une boule d’énergie noire fuse vers vous. Kyorlin s’interpose et absorbe une grande partie de l’énergie maléfique du sort, mais celui-ci est trop puissant : elle disparaît sans un cri, et ‘énergie résiduelle explose au centre de la pièce. Heureusement, grâce à Kyorlin, l’explosion qui devait être mortelle ne fait que vous blesser, et vous vous ruez vers l’ouverture. Malach revêt alors son aspect animal de cerf et ôte la polysphère de son logement : à l’instant même, tout l’énergie qui animait la tour disparaît, et celle-ci commence à s’enfoncer lentement sous la surface du lac, en tremblant et craquant de toute part. La porte de sortie commence à se refermer ! Malach fonce vers l’ouverture où vous l’attendez tous mais les tremblements de la tour lui font perdre l’équilibre, il tombe alors que la magicienne pénètre dans le tour et commence une nouvelle incantation rageuse : il n’a que le temps de lancer vers vous la polypshère, avant de se retrouver paralysé par le sort de l’elfe. Gilles, près de vous, se retrouve également paralysé. Robert rattrape l’objet au vol, et vous voyez, impuissants et muets d’horreur, la porte du sanctuaire se refermer sur Malach. La dernière image que vous voyez est celle de votre nouvelle ennemie, ivre de rage, se penchant sur votre ami en tendant une main crépitante d’énergie nécormantique…

C’est le choc. Le sacrifice de celui qui a été le ciment de « la meute » vous accable. Mais il faut continuer. Il vous faut presque deux jours d’errance dans les souterrains pour retrouver la sortie. Gilles, qui a été touché par la paralysie de la magicienne, semble avoir contracté un mal étrange et dépérit à vue d’œil. A la sortie, vous avez la surprise d’être accueilli par un contingent de la Compagnie des Preux, mené par le Capitaine Mélanchter lui-même, qui semble vous attendre. Vous vous trouvez sur le versant est des monts d’Avalonee, hors des Cinq Vallées. Epuisés, et inquiets pour le jeune homme, vous vous laissez conduire jusqu’à Bourg-Preux, où vous serez logés secrètement dans les bâtiments de la Capitainerie. Parlant peu entre vous, vous êtes plongés dans vos tristes pensées, n’osant pas avoir de l’espoir pour votre compagnon resté sur le champ de bataille…
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Mar 13 Oct - 10:32

ACTE IV, AVALONEE : Le récit de Mallenroh

Vous n’aurez pas le temps de vous morfondre longtemps dans le deuil et la culpabilité. Deux jours plus tard, Mélanchter vous annonce la nouvelle : Malach est vivant ! Il se rétablit dans le palais de la princesse Ysilbeth, et sa mère est à son chevet. Par quel prodige ? Mélanchter élude vos questions. Une petite semaine plus tard, Le Capitaine vous réunit dans son bureau, et vous y retrouvez avec joie votre ami. La princesse et le Passeur sont également présents.
En quelques mots, vous apprenez que c’est ce dernier qui a sauvé Malach in extremis des griffes de la magicienne elfe. Il semble que l’éngimatique personnage ne vous ait finalement pas quitté d’une semelle depuis les souterrains du Panthéon, et qu’il soit intervenu au bon moment. Mais quel est son identité et son véritable rôle dans toute cette histoire ? C’est ce qu’il vous raconte…

La Passeur est en réalité Mallenroh, le dernier fils de l’Ombre du Roi, et le frère jumeau de Séphora, l’aïeule de Gilles. Pour comprendre tous les tenants et les aboutissants de la situation actuelle, il faut remonter bien loin dans le temps, avant même la Guerre des Grands Vassaux…

Note : il y a peut-être ici plus de détails que ceux racontés lors de la séance de jeu (il était tard et je n’avais pas eu le temps de faire un récit chronologique précis). Vous pouvez cependant considérer que vous avez toutes les informations relatées ci-dessous.
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Mar 13 Oct - 10:33

ACTE IV, AVALONEE : Les Gardiens du Silence et le Codex Hypneos

Comme Mallenroh vous l’a rapidement dit lors de votre évasion, l’Eoscillateur situé dans le Temple de Nessaya n’est pas le seul exemplaire existant. Forte de ses expériences sur ce prototype, Ysraena Quellar construisit un plus grand Eoscillateur au sein même de la cité de Chrysophée, dans l’une des quatre grandes tours du palais royal, que l’on appela par la suite la Tour Close. Cet appareil était d’une puissance bien supérieure, et Ysraena ambitionnait de réguler le nuage d’Eos sur la Transborée toute entière. Jamais elle n’utilisa l’appareil au summum de sa puissance, mais l’Eoscillateur fut mis en marche en 634 G.O. pendant le règne de Huygens 1er, le fils de Léodegar. Il régulait le nuage d’eos pratiquement sur l’ensemble du Cœur du Royaume, et son existence fut l’un des secrets les mieux gardés de toute l’histoire de la Transborée. A dire vrai, ce fut la volonté de l’Ombre du Roi. L’Eoscillateur permit de grandes choses et de grandes découvertes, tant sur le plan magique que naturel, et il fut l’un des facteurs de développement du royaume. L’entretien de l’appareil fut confié à un ordre secret de mages triés sur le volet, dont Ysraena forma elle-même les premiers membres. Ils se nommèrent les Gardiens du Silence, et leur fonctionnement fut basé sur l’utilisation de codes et d’énigmes tirés de l’écriture drow, qu’ils utilisaient pour correspondre et échanger des informations. Après le premier siècle d’existence, les Gardiens du Silence avaient biens d’autres prérogatives que la seule utilisation de l’Eoscillateur, mais leur rôle exact n’était connu que d’un seul élu : le roi de Léomance lui-même. Et encore, l’ordre se réservait le droit ultime de révéler leur existence et celle de l’Eoscillateur au nouveau souverain seulement s’ils l’en jugeaient digne. Les Gardiens du Silence acquirent une importance politique certaine, et le roi se reposa sur eux pour traiter les importantes affaires magiques. C’est vers l’an Mil que quelques informations filtrèrent sur leur existence, révélée par l’interception par l’ordre du Sacre de certains documents codés qu’ils utilisaient. On reconnaît notamment leur symbole, un signe étrange (l’insigne drow de la Maison Del’Tsarran). Dès lors, les dirigeants des Chevaliers du Sacre, inquiets pour leur propre puissance et leur influence politique, cherchèrent à percer à jour les secrets des Gardiens du Silence. Ils ne rencontrèrent pas de francs succès, et leurs recherches furent mêmes rapidement abandonnées sur injonction royale, après la mort prématurée du Grand Maître de l’époque.

Au faîte de leur puissance à partir du milieu du 11e siècle, les Gardiens du Silence établirent des antennes et des agents dans la plupart des grandes villes de la Transborée. Leur plus grande mission consista à surveiller les utilisations et l’exploitation de l’eos sur l’île. Jusqu’à la Guerre des Grands Vassaux, seuls les Chevaliers du Sacre connaissaient leur existence, et encore n’en savaient-ils que très peu sur leurs moyens et leurs motivations.
L’Eoscillateur fonctionna sans encombre pendant plus de six siècles, jusqu’en 1299.

Prévoyant son départ prochain, Ysraena rédigea (en drow) le Codex Hypneos, qui n’était rien moins que les plans et le mode d’emploi de l’Eoscillateur. Dans ce livre, elle révéla que l’Eoscillateur pouvait avoir de nombreuses utilisations. Par exemple, Ysraena avait découvert que la régulation du nuage d’eos avait une certaine influence sur le climat. En affinant les réglages de l’appareil, on pouvait générer de faibles précipitations, toujours utiles en cas de sécheresse pour éviter la famine… Cette fonction fut utilisée de temps en temps, évitant au royaume certaines passes difficiles. Mais si sa fonction première était de réguler le flux de nuage d’eos, on pouvait également inverser les paramètres de la machine pour absorber ce nuage et le concentrer afin de fabriquer de l’eos solide. Ysreana, dans le Codex, déconseille bien sûr vivement toute utilisation prolongée de cette fonction, qui pourrait conduire à des effets désastreux à grande échelle, comme l’apparition de zones de magie morte, et même la disparition pure et simple de la magie et de nombreuses créatures magiques.
Enfin, elle révéla l’existence d’une troisième fonction, offensive celle-ci : en utilisant de l’eos solide, l’Eoscillateur pouvait théoriquement provoquer des décharges contrôlées d’énergie magique, que l’on pouvait diriger contre des cibles choisies, en utilisant l’Eoscillateur comme un gros canon !
Prudente cependant, l’Ombre du Roi avait bloqué et codé les commandes de tir, réservant leur utilisation à elle seule et à ceux issus de son propre sang…
Elle conclut son Codex en expliquant qu’elle n’avait elle-même pas eu ni le temps ni l’occasion de tester cette arme en conditions réelles, et que son utilisation requérait une extrême prudence, car la plus infime erreur de calcul pouvait provoquer des dommages irréparables, non seulement à la machine elle-même, mais aussi à son environnement.
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Mar 13 Oct - 10:35

ACTE IV, AVALONEE : Sephora et Mallenroh

L’un des premiers membres des Gardiens du Silence fut un mage elfe du nom de Tessarin Del’Varna. Il fut d’ailleurs le compagnon d’Ysraena pendant ¾ de siècle, et qui lui donna deux enfants (deux faux jumeaux), Sephora et Mallenroh. Ces enfants secrets grandirent à Chrysophée, avec pour nourrices et précepteurs plusieurs générations de Gardiens du Silence. Ils devinrent membres également de l’ordre peu avant le départ de leur mère. Vers la fin du 8e siècle, Ysraena confia définitivement son appareil et ses travaux aux Gardiens du Silence. Elle confia le Codex Hypneos à ses deux enfants, avec l’interdiction formelle de faire usage du canon, sauf en cas de nécessité absolue, et uniquement après des tests complémentaires.
Tessarin quitta les Gardiens du Silence au début du 11e siècle, laissant la direction de l’ordre aux deux jumeaux. Mallenroh était le plus impliqué dans les affaires techniques et l’entretien de l’Eoscillateur. Sephora était plus orientée vers les affaires diplomatiques et les relations extérieures, elle dirigea les agents externes et coordonna les informations en provenance et vers les antennes des villes de la Transborée. Elle occupa également un poste officiel de Conseillère Royale des Affaires Magiques pendant tout le 12e siècle et une partie du 13e. Dans le cadre de ses fonctions, elle utilisa la magie pour se grimer afin de garder secrète sa filiation avec l’Ombre du Roi. Tout cela fonctionna à merveille, jusqu’à la Guerre des Grands Vassaux…
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Mar 13 Oct - 10:36

ACTE IV, AVALONEE : La Bataille de Chrysophée

A la fin du 13e siècle, Sephora et Mallenroh étaient déjà âgés de plus de 600 ans. Tessarin, leur père, avait quitté les Cinq Vallées et s’était retiré vers le Pays Perdu depuis plus d’un siècle. Quant à Ysraena, elle n’avait pas donné signe de vie depuis son départ. Sephora s’était brièvement (disons, pendant toute la durée de la vie humaine de son conjoint) lié à un fils cadet de la maison royale de Bromael, à qui elle avait donné un fils. L’étrangeté de cette union et la bâtardise évidente de l’enfant (Demi-elfe, né d’humain et d’elfe demi-drow…) ne furent pas spécialement du goût du duc de Bromael, qui interdit à son fils de reconnaître l’enfant. Le jeune garçon, né en 1256, fut lui aussi élevé parmi les Gardiens du Silence, et devint adulte lorsque débuta la Guerre des Grands Vassaux.

Le double assassinat du Roi et de la Reine de Léomance, alors enceinte, prit les Gardiens du Silence au dépourvu et les laissèrent pratiquement sans influence sur la politique du royaume. Après la naissance du Roi-Idiot, les Chevaliers du Sacre restèrent maîtres de Chrysophée, et les Gardiens du Silence restèrent dans l’expectative. Ils furent d’ailleurs rapidement dépassés par l’ampleur du conflit. Ils ne disposaient pas des infrastructures nécessaires à une bonne communication et une bonne coordination entre les agents. De plus, la multiplication des espions et des divinations en temps de guerre pouvait compromettre leur secret.
Leur inaction devant les terribles événements provoqua des dissensions au sein de l’ordre, et notamment entre les deux jumeaux. Mallenroh était partisan de l’action. Il souhaitait apporter une aide à Chrysophée et pensait que le temps était venu pour eux de se révéler. Séphora était d’avis contraire : la force des Gardiens du Silence résidait dans le secret et leur indépendance de décision. Tous les deux avaient également raison et tort, mais Mallenroh commença des tests sur la fonction offensive de l’Eoscillateur, sans l’accord de sa sœur. La progression de la Horde des Archontes sur la capitale fut plus rapide que ce que tout le monde avait prévu. A la veille de la bataille, les Gardiens du Silence tinrent conseil pour décider de la marche à suivre. Mallenroh était convaincu qu’il fallait ouvrir la Tour Close et utiliser l’Eoscillateur contre la Horde. Il affirmait contrôler la machine et avoir terminé les tests nécessaires. Séphora en doutait fortement : les risques étaient trop grands ! De plus, elle n’avait aucune confiance dans les Chevaliers du Sacre. Leur dispute continua bien après que la bataille fut engagée devant les murs de Chrysophée. Mais ce fut Mallenroh qui rallia à sa cause la majorité des Gardiens, car ils commençaient à craindre pour leur vie. Séphora quitta la pièce du Conseil comme une furie, et Mallenroh put donner ses directives : il allait parler au Grand Maître Odoacre en privé, tandis que ses assistants commenceraient le paramétrage du canon ! La nuit tombait sur le dernier jour de la fabuleuse capitale du royaume de Léomance…

Le Grand Maître des Chevaliers du Sacre accueillit avec fraîcheur la proposition de Mallenroh. Ils étaient là depuis tout ce temps et ils n’avaient rien fait alors qu’ils disposaient peut-être de leur seule chance de vaincre ! Mallenroh dut reconnaître que l’arme absolue qu’ils détenaient pouvait très bien ne pas fonctionner du tout ou au contraire fonctionner trop bien… Odoacre accepta l’aide des Gardiens, bien entendu, mais lui seul donnerait l’ordre d’utiliser le canon, au moment qu’il jugerait bon.
Lorsque Mallenroh revint à la Tour Close, les Gardiens lui apprirent l’inconcevable nouvelle : Séphora s’était enfuie avec son fils, en emportant le Codex Hypneos ! Elle avait laissé un bref message pour son frère : « Je ne puis te laisser faire. Tu ne prendras pas le risque d’utiliser le canon sans le Codex. Et si tu le prends, alors c’est que j’avais raison, et il vaut mieux que les travaux de mère disparaissent. Adieu, mon frère ». Mallenroh devint fou de rage, mais il avait tout de même l’ensemble de ses notes sur ses récentes expériences, et plusieurs siècles d’utilisation de la machine. Il ne pouvait plus reculer. Il termina fébrilement les préparatifs, mit sous tension le canon, et s’installa dans le cocon central. Ses assistants lui implantèrent les canaux de mnémo-fluide, qui le reliaient à la matrice d’eos afin qu’elle le reconnaisse comme une « personne autorisée » et qu’elle débloque les commandes de tir. Il était prêt.

Odoacre ne donna pas l’ordre. Peu avant de mourir des suites des blessures de son combat face à l’Archonte Repto, il confia cette responsabilité à son ordonnance, le Chevalier de Frémont, ainsi que la fusée d’alerte spéciale que lui avait donnée Mallenroh. Les ordres étaient clairs : la ville était perdue, il fallait gagner suffisamment de temps pour évacuer une escouade de Chevaliers avec les trésors les plus précieux de l’Ordre, afin qu’ils fassent retraite avec l’armée du Prince Ossirian et de Jorvard Dent-de-Fer. Puis, lorsque le gros de la Horde aurait pénétré dans l’enceinte de la cité, donner l’ordre d’attaque à Mallenroh !

Lorsque la fusée éclairante monta dans le ciel au-dessus de la ville embrasée, Mallenroh sut que la cible n’était autre que la cité elle-même. Il avait suivi les événements du haut de la Tour, et avait failli déclencher le canon bien des fois. S’il l’avait fait, il aurait anéanti le seul espoir de la Transborée. Mallenroh ne sut jamais exactement quel paramètre avait été mal réglé, il ne sut jamais non plus si, en possession du Codex Hypneos, il aurait pu éviter le désastre. L’Eoscillateur fonctionna, mais le canon explosa avant d’avoir expulsé la décharge d’énergie magique. Cette première déflagration réduisit en cendre la ville dans un rayon de 50 m autour de la Tour Close, obligeant la Horde à se replier. La machine était endommagée mais continuait à fonctionner, emmagasinant dans la matrice de formidables quantités d’énergie magique au fur et à mesure que l’eos solide se consumait. Une explosion bien plus formidable était à prévoir, et un vrombissement s’amplifiait autour de la Tour Close, prévenant les survivants qu’un cataclysme se préparait. La Horde paniquée s’éparpilla dans la plaine. Mallenroh, prisonnier du cocon central, servait de catalyseur impuissant à tout ce déchaînement d’énergie. Les Gardiens s’efforcèrent en vain d’arrêter l’appareil et de sortir Mallenroh de son carcan de mnémo-fluides, et plusieurs moururent en essayant. La seconde déflagration fut silencieuse : un anneau d’énergie eossique brute partit de la Tour Close dans toutes les directions, en détruisant le dôme de la Tour. L’anneau s’étendit sur des centaines de kilomètres, mais la plupart de la décharge partit vers l’est et vers le sud. L’armée d’Ossirian, qui était partie vers le nord-ouest, fut épargnée. Une bonne partie de ce que la horde comptait comme êtres vivants fut anéantie. En retombant, l’énergie magique détruisit toute vie animale et végétale, transformant à jamais ce qui avait été le Cœur du Royaume. En quelques secondes, ce qui avait été une plaine vallonnée et fertile devint ce que l’on connaît aujourd’hui comme les Landes Grises. Pire encore, certaines créatures tuées par le souffle magique se relevèrent de la mort pour hanter ce lieu désormais maudit. Certaines plantes également survécurent, se transformant en végétaux carnivores ornés d’épines et d’autres appendices pouvant assurer leur subsistance dans ce nouvel environnement.

Tous les Gardiens du Silence moururent cette nuit-là, sauf un. Mallenroh fut en quelque sorte protégé par le cocon et les mnémo-fluides. Mais ce qui sortit de la Tour en ce matin blafard n’avait plus rien d’humain (ni d’elfique, d’ailleurs). Son corps était totalement desséché, comme si la machine avait pompé son énergie vitale jusqu’à la dernière goutte. Pourtant, il vivait, grâce aux fluides magiques qui couraient désormais en lui, en lui infligeant des douleurs qu’il savait éternelles…
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Mar 13 Oct - 10:37

ACTE IV, AVALONEE : Le Passeur

Après la tragédie, Mallenroh mit quelques années à s’habituer à sa nouvelle nature. Il se réfugia en Avalonee en 1308 G.O. (soit quelques années après la Guerre des Maisons), et raconta son histoire devant la Cour Consulaire. Sa nature pervertie en fit un paria, mais il fut surtout vu comme le responsable de la corruption de tout le cœur de la Transborée… et le responsable de l’augmentation brutale des naissances d’enfants sans âmes, à la suite des perturbations eossiques provoquées par l’explosion.
Les Del’Varna, alliés des Kiel, se sentirent déshonorés de savoir que le sang de leur famille, lié à celui –impur !- de l’Ombre du Roi, fut responsable de la création des Landes Grises et du brusque accroissement d’enfants maudits, et donc indirectement de la Guerre des Maisons provoquée par leur maison princière… Lors d’une réunion extraordinaire, la jeune consul Lyrrdya Del’Varna demanda à la Cour Consulaire de prononcer l’extermination de la lignée de l’Ombre du Roi, afin d’éviter qu’un tel cauchemar se reproduise. Le Naelos (le même qu’aujourd’hui) s’opposa à ce vote, arguant que l’eoscillateur était détruit ainsi que les travaux d’Ysraena, et que nul ne pouvait plus désormais redéclencher l’holocauste. Mallenroh, pour sauver sa sœur et son neveu, mentit sur l’existence du second eoscillateur et du Codex… Ivre de rage, et sourde aux conseils du prince Del’Kiel, Lyrrdya se leva en pleine séance et, pointant un doigt vengeur vers Mallenroh, elle prononça le vœu solennel de traquer les descendants d’Ysraena Quellar et de les exterminer ! Elle quitta la Salle du Conseil dans la stupeur générale, mais le non-respect d’une décision du Conseil ne pouvait être toléré et le Naelos ordonna son arrestation. Lyrrdya fut arrêtée dans sa résidence et conduite dans les geôles du palais royal avant d’être jugée. Son jugement n’eut jamais lieu, car elle fut retrouvée pendue dans sa cellule la veille de son procès. Nul n’a jamais bien su pourquoi Lyrrdya avait autant de haine envers L’Ombre du Roi et Mallenroh (qui était techniquement son cousin, puisque Tessarin était son oncle, le jeune frère de sa mère).
Mallenroh resta dans l’ombre du Naelos en tant que Conseiller privé. Il fut initié aux Mystères du Passage et devint Le Passeur. Officiellement, sa fonction était l’entretien du Panthéon et le soutien des vieux elfes devant se retirer pour le Pays Perdu. Dans ce cadre, il découvrit sous le Panthéon le souterrain qui menait au Sanctuaire d’Obsidienne, et put suivre, dans le Hall des Mémoires, les évolutions de la lignée de sa mère…
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Sphinx le Mar 13 Oct - 10:37

Mais t'as fini d'en rajouter en même temps que je lis !!!!
C'est fou ça quand même !!!!!
Retourne au travail !!!!!

Pffff
avatar
Sphinx
Alondo le sage de Chateau Suif

Nombre de messages : 1608
Age : 40
Localisation : à Chatte la Molle :-)
Date d'inscription : 07/01/2005

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE: Psion schizophrène

Voir le profil de l'utilisateur http://sonia.et.cyrille@orange.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Mar 13 Oct - 10:39

ACTE IV, AVALONEE : Les récents événements vus par les elfes

Pendant les deux dernières années, depuis la disparition progressive de la magie, le nombre de naissance d’enfants dépourvus d’âme a une nouvelle fois fortement augmenté, accentuant les tensions au sein du peuple, et dans les hautes maisons qui craignent une nouvelle guerre civile…
Pour couronner le tout, le Naelos est souffrant : son état de santé se dégrade d’année en année, et le peuple prend ceci pour un autre signe du déclin de leur race.
Certains consuls voient dans cette situation une opportunité qu’il faudrait saisir… Mais Shadyrr III tarde à se retirer pour le pays perdu, et pour certains, la situation est urgente.
La situation politique est tendue entre les maisons Valanael et Shyel, pour de grossières raisons d’argent : Valanael tente de faire voter une réprimande financière à l’encontre des Shyel, qui aurait vendu de l’eos à Kermael et à Ciudalia sans en informer la Cour Consulaire. Si cette censure est approuvée, le prince Shyel serait en mauvaise posture, et l’élection d’un nouveau Naelos à ce moment là pourrait profiter au prince Del’Kiel…

Depuis deux ans, les hallynthyrs ont fait pression sur le Nymin pour qu’il aille visiter régulièrement la Sybille et lui « extorquer » des prophéties… A l’inverse de ce que vous savez, Mallenroh vous apprend que la Sybille ne prononça pas une seule prophétie, mais trois au total. La première fut prononcée il y a quelques mois :
« Le Destin s’est réveillé. Le Peuple doit se protéger contre le Feu du Ciel. L’Ancien Fléau a été libéré. Pour tenter de renaître, il doit boire à la source de magie. Dans les ruines maudites, ses fidèles ont percé le secret des Muets et la Tour Close a rouvert ses portes. Mais le Gangrené espère aussi accomplir enfin son devoir sacré et il convoite les filles de l’Obscure".

Cette prophétie fut claire comme de l’eau de roche pour Mallenroh : Insanias avait été libéré, et il usait de l’eoscillateur de Chrysophée pour absorber la magie de la Transborée. Mais pire que tout, il envisageait également d’utiliser la lignée de l’Ombre du Roi pour utiliser l’eoscillateur comme arme. Pour la Cour Consulaire, une fois de plus, l’Ombre du Roi et sa machine infernale étaient responsables des malheurs de leur peuple ! Mais Aesha Del’Varna en profita pour relever que Mallenroh avait menti à la Cour, il y a 300 ans : il existait toujours des descendants de l’Ombre du Roi !
Mallenroh fut sommé de s’expliquer, et c’est le Naelos lui-même qui lui demanda de nommer tous les descendants connus de l’Ombre du Roi : il ne put se dérober et dévoila l’existence de Séphora, de Gilles, mais également de Talice et de la jeune Ysraena (dont il avait connaissance grâce à la Salle des Mémoires, dans le Sanctuaire d’Obsidienne). Il jugea de son propre chef que des descendants de lignée plus éloignée (comme Myranda), ne vallaient pas d’être mentionnés. La Cour Consulaire décida que Séphora et Gilles devaient leur être présentés au plus vite, et au besoin, ils devaient être placés sous la protection d’Avalonee. Pour Talice et sa toute jeune fille, elles étaient étrangères et vivaient au loin, sur un autre continent : la menace qu’elles représentaient était négligeable.
Mallenroh se rendit à Kermael avec l’ambassadrice Ysilbeth, pour découvrir que Séphora avait disparu depuis 2 semaines environ, et que le jeune Gilles de Réhan était en route pour Sacralia. Alors qu’Ysilbeth partait pour Sacralia, Mallenroh, très inquiet, rentra en Avalonee.
Entre temps, le Nymin avait recueilli une autre prophétie de la Sybille.

« Le Destin a bougé. Le Peuple doit se protéger contre le Délitement. Sur l’Antique Scène Changeante, Symbole des quatre Croyances, est révélé le Sort du Monde. Mais la Mythique Sorcière a dissimulé son œuvre, et deux clefs sont nécessaires pour ouvrir les portes du Temple des Saisons. L’une est aux mains du fils de l’Archiviste, dans la Ville de l’Ouest, l’autre au cou de la lignée noire, aux confins du monde. Nombreux sont ceux qui convergeront vers ce lieu secret, mais peu en ressortiront".

C’est ainsi qu’il fut décidé de trouver le Quadrilene. Cette tâche fut confiée à la maison Kiel, la mieux placée pour toutes les recherches ésotériques. Bien sûr le prince Sérégon dépêcha les Del’Varna. Il fut aisé de localiser Talice, mais son assassinat ne fut pas ordonné par la Cour : l’objectif était de connaître l’emplacement du Temple, et de s’assurer de la clef.
Mallenroh, pourtant, se douta que les Del’Varna ne feraient pas dans la dentelle, mais il arriva trop tard pour sauver Talice et la petite Ysraena. Il réussit pourtant à sauver Jarlaxe, et, le cœur chargé de remords, il le mit sur la trace des assassins de sa famille…
Un autre groupe partit pour retrouver la descendance de Palamède de Pierremont. La suite se passa dans le fort de Caer Dranel, ou le jeune frère du prince Seregon fut grièvement blessé par les orques d’Azram. Il mourut dans la forêt le lendemain.

La mission Quadrilène se soldait par un échec pour les elfes. Cependant, la Cour Consulaire fut informée de ce que représentait la scène du tableau. Sa description en plein Athaneum jeta un froid, car on y dépeignait tout simplement la mort du Naelos, et au-delà la perspective d’une guerre et peut-être la disparition du peuple elfe…
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Benjamin le Mar 13 Oct - 10:49

ACTE IV, AVALONEE : Le plan du Naelos

Devant ce mauvais augure, et face à une situation qui devenait de plus en plus dramatique (nombre d’enfant sans âme en forte hausse, disparition de la magie et diminution des réserves d’eos), la Cour exhorta le Naelos a rendre visite à la Sybille.

La véritable troisième prophétie de la Sybille fut la suivante :
« Le Destin a vacillé. Le Peuple doit se préparer face au Changement. Les Mercenaires de l’Ombre viendront en Avalonee : l’Epoux, le Frère, l’Orphelin, l’Héritière et l’Amante, accompagneront le Fils. De la vie ou de la mort de ce dernier dépend le sort de tous. Leur passage sera telle une cicatrice, faite de vérité et de mensonge, de loyauté et de trahison. A l’heure de leur départ, le complot sera révélé, mais ce qui longtemps a été ne sera plus".

Le Naelos médita sur cette prophétie, et il en conclut aisément qu’un complot visait à l’assassiner. Il comprit également que l’assassin viendrait de l’intérieur, et qu’il utiliserait la venue des étrangers pour masquer son forfait, ainsi que le dépeignait le Quadrilène. Déjà affaibli par sa longue maladie, une grande lassitude l’envahit mais il décida tout de même de contrer le destin. Une chose était sûre : le peuple elfe ne résisterait pas à une enquête approfondie qui révèlerait l’implication d’une ou plusieurs hallynthyrs. La Cour Consulaire volerait en éclat et une nouvelle guerre civile éclaterait. Alors qu’une guerre était en préparation, il ne pouvait en être question… Il fallait empêcher que cela arrive. Une idée inconcevable germa alors dans son esprit… Mais il avait besoin d’alliés. Il dévoila alors son projet aux deux seules personnes en qui il avait une confiance totale : Mallenroh et Ysilbeth Del’Valanael.

Ils discutèrent ensemble pendant de longues heures, pendant lesquelles Mallenroh dévoila des éléments qu’il avait gardé secrets jusqu’à ce jour : l’existence du second eoscillateur, du Sanctuaire d’Obsidienne et de la Polysphère. D’après la prophétie, le jeune Gilles était une personne cruciale, dont la vie était grandement menacée par les agissements des Varna. Il fallait atteindre un triple objectif :
- amener Gilles au Sanctuaire d’Obsidienne : il était maintenant clair que l’Archonte Insanias avait fait enlever Sephora et qu’il disposait d’un eoscillateur fonctionnel qu’il comptait utiliser. La seule chose qui pourrait permettre aux hommes de contrecarrer ses plans était le second eoscillateur, dont la polysphère se trouvait dans le Sanctuaire d’Obsidienne, sous Shyleth Breen.
- couper les ailes des Varna et des comploteurs, quels qu’ils soient.
- assurer la stabilité du gouvernement elfique

Le plan était bien pensé : Le Naelos eut l’idée de travestir un peu la prophétie pour en faire une invitation personnelle de la Sybille. C’était certes très inhabituel, mais c’était un moyen imparable de protéger Gilles, car nul, qu’il fut Consul ou Prince, n’oserait s’opposer au souhait de la Sybille.
Tant que l’entrevue n’aurait pas lieu, les invités seraient en sécurité… Mais le défaut majeur du plan était que la Sybille n’avait jamais demandé à les voir, et le Naelos lui-même ne pouvait imposer cette visite à l’entité magique.
Le Naelos révéla alors à Mallenroh ce qu’il avait en tête : il allait devoir le tuer lui-même ! Son argument majeur fut que de par son serment, Mallenroh devait protéger tous les habitants d’Avalonee, et être le Gardien de toutes les Âmes : il ne pouvait donc permettre qu’un elfe, quel qu’il fut, puisse commettre un crime. Il devait donc le faire lui-même… Cet acte assurait à lui seul la réussite du plan:
- empêcher l’entrevue avec la Sybille…
- empêcher l’assassinat par les conjurés, en faisant ce qui était prévu au départ et faire accuser les visiteurs. L’enquête devrait paralyser pendant un certain temps les hallynthyrs.
- faire arrêter Gilles et ses protecteurs, puis assurer leur libération et leur évasion par les souterrains les menant jusqu’au Sanctuaire d’Obsidienne et à la Polysphère…
De plus, Ysilbeth et Mallenroh se doutent de quelques choses. Les espions de Valanael ont découvert que la maison Shyel avait pris contact avec la guide des Chuchoteurs de Ciudalia. Le Prince Del'Shyel est donc directement impliqué. Ce n'est pas étonnant, étant doné que la mort du Naelos empêcherait le vote de la censure financière contre lui. Mais le plan ne peut pas être le seul acte de Shyel, qui est trop timoré pour cela. Aesha Del'Varna n’a pas l’intelligence suffisante. Ysilbeth redoute l’implication de Kiel. Elle, comme Mallenroh, espère quand même bien que votre évasion pourrait révéler certaines choses…

Et c’est bien ce qu’il s’est passé. Mallenroh a reconnu Lyrrdya Del’Varna en la personne de la magicienne qui vous a attaqué dans le Sanctuaire d’Obsidienne. Il est vraisemblable que c’est elle qui a manigancé toute l’affaire dans l’ombre depuis le début et qu'elle attendait son heure depuis son faux suicide il y a presque 300 ans. Elle a gagné en puissance et en malévolence, mais ne serait-elle pas elle-même manipulée par les Archontes ou une autre faction ennemie ?

Il reste encore tant de zones d’ombre… Pour l’instant, vous profitez d’un repos bien mérité à Bourg-Preux, et vous êtes encore tous à la joie de revoir votre ami Malach sain et sauf. Il est temps de penser un peu à vous…

Fin de l’Acte IV.
avatar
Benjamin
Sur les traces d'Oragie Maindargent...

Nombre de messages : 930
Age : 46
Localisation : Planqué à Lyon
Date d'inscription : 31/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Pic le Lun 19 Oct - 16:04

Au fait Ysilbeth a prévu de nous remunérer combien pour notre aide?
Entre le déplacement, le déjouement du complot, la fausse inculpation, la prime de risque... y a aussi les faux frais: un tonneau de poudre notamment et puis une petite prime pour la ridiculisation publique de 2 Del'Varna... Twisted Evil
avatar
Pic
Dhanilo Thann, neuveu de Khelben Baton Noir

Nombre de messages : 857
Age : 37
Localisation : Sur un banc?
Date d'inscription : 19/09/2006

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Sphinx le Lun 19 Oct - 17:42

Elle est ............... TOP !!!!!!!!

Je l'adore !!!!!
avatar
Sphinx
Alondo le sage de Chateau Suif

Nombre de messages : 1608
Age : 40
Localisation : à Chatte la Molle :-)
Date d'inscription : 07/01/2005

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE: Psion schizophrène

Voir le profil de l'utilisateur http://sonia.et.cyrille@orange.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Cousin Patrick le Lun 19 Oct - 17:50

C'est cela oui... tu crois qu'une elfe va nous rétribuer pour avoir

1/mis un coup de pied dans une fourmilière de menteurs & d'assassins ?

2/ tué leur haut roi ?

3/ endommagé leur souterrain secret ?

nous ne sommes que des pions. Que ce soit pour l'Ars Magica ou pour les daaltirs.

_________________
« L’homme n’est pas achevé quand il est vaincu, il est achevé quand il abandonne »
avatar
Cousin Patrick
Rang: Administrateur

Nombre de messages : 2101
Age : 41
Localisation : Bientôt sur les mers
Date d'inscription : 30/12/2004

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Pic le Lun 19 Oct - 18:00

Ben on est des mercenaires non?
Et c'est eux qui ont planifiés de nous utiliser comme cela non?
Apres que ce soit elle ou le passeur qui paye... m'en fout moi... mais la poudre tombe pas du ciel mon ami! Rolling Eyes
avatar
Pic
Dhanilo Thann, neuveu de Khelben Baton Noir

Nombre de messages : 857
Age : 37
Localisation : Sur un banc?
Date d'inscription : 19/09/2006

Feuille de personnage
FICHE DE PERSONNAGE:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumé

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum